22
June

Conseil d’école n° 3 - mardi 06 juin 2017

Participaient à la réunion :

Equipe pédagogique

Parents d'élèves

Mme ABELA, directrice

Mme SUMAH Laure

Mme ABDAT Alicia, CE1

Mme EL MOHRI Amel

Mme ARIB Nadia, CP/CE2

Mme BOCHÉ-ROBINET Mylène

Mme CARRIL Sonia, CM1

Mme GRIFFON Anne 

Mme CHEYSSAC Anne, CE1

Mme LEROY Fanny

Mme EMBERT Emmanuelle, CP/CE2

Mme NOLLEZ Juliette

M.HUSSON Emmanuel, CM2

Mme PIRES Laurinda

Mme KERROUM Anne, CP

Mme VITOUX Clotilde

Mme LACOMBE Pauline, PS/MS

M. VOYARD Sébastien

Mme LINSEN Ludivine, TPS

 

Mme LEFEVRE Manon, CM2

 

M.MAILLARD Stéphane, MS/GS

 

Mme MATHIEU Audrey, CE2

 

Mme PASTOR Valérie PS/MS

 

Mme RICAUD Violette, GS

 

 

 

 

Représentant la mairie

Monsieur VARLET CHARLES

Monsieur ILEMOINE Jean-Pierre

Invités :

M.SOUCHAL, directeur à la rentréee 2017

Mme HENRIET, enseignante à la rentrée 2017

 

Absente excusée : P.FACCHIN

 

    1. Ordre du jour

1.Ecole Nelson Mandela 1

1.Conseil d’école n 3 1

2.6 juin 2017 1

1.Projet de compte rendu 1

3.Ordre du jour 4

I.Effectifs, structure et mouvement 2017/2018 5

II.La fête de l’école 6

III.Les projets pour l’année 2017/2018 6

IV. Organisation de la rentrée scolaire 6

V.La COOP 7

VI. Les travaux de l’école 7

VII.Points divers 8

      1.  

 

 

La séance est ouverte à 18 heures 10.

Le nouveau directeur, Monsieur Souchal, se présente aux membres du Conseil d’école.

          1. Effectifs, structure et mouvement 2017/2018

La Directrice indique qu’une ouverture de classe est actée en maternelle. L’équipe enseignante est au complet avec 6 titulaires en poste. Les classes seront toutes au rez-de-chaussée. Le dortoir des TPS sera dorénavant dans la salle de motricité. La salle de motricité sera au 1er étage des élémentaires dans la salle du maître G, lequel occupera la salle du 1er étage proche du réfectoire, qui est la salle la plus froide de l’établissement. La classe de MS/GS prendra la place du dortoir des TPS.

Sont inscrits à ce jour 13 élèves en TPS pour un effectif total de 20 élèves à horizon du mois de décembre.

Mme Embert (à 50 % en tant que maîtresse formatrice), Mme Lefèvre et Mme Linaire rejoignent la maternelle.

Mme Henriet se chargera des TPS.

TPS

 

PS

 

PS/GS

 

PS/GS

 

MS/GS

 

MS/GS

 

20

21

12 10

22

10 12

22

15 9

24

15 9

24

 

TPS 20 PS 43 MS 30 GS 40 = 113 + 20 TPS soit 22,5 élèves par classe en moyenne.

ELEMENTAIRE :

1 fermeture de classe est actée comme cela avait été annoncé lors du précédent conseil d’école. Il y aura 7 classes réparties comme suit :

CP

 

CP/CE1

 

CE1/CE2

 

CE2

CE2/CM1

 

CM1/CM2

 

CM1/CM2

 

20

7 16

16 6

22

6 16

10 13

9 14

20

23

22

22

22

23

23

 

CP 27 CE1 32 CE2 34 CM1 35 CM2 27 = 155 soit 22 élèves par classe en moyenne.

Dans un souci pédagogique, le choix a été fait de privilégier les classes de double niveau.

A date, 2 postes n’ont pas été pourvus dans le cadre du premier mouvement. Mme Lhomme revient en élémentaire avec un poste à 75 %. Pour l’heure, le dispositif « plus de maîtres que de classes » est en attente d’une décision ministérielle.

Les représentants des parents d’élèves observent que le dispositif « plus de maître que de classes » devait être remplacé par le dédoublement des niveaux en CP et CE1.

La Directrice répond qu’aucune décision n’a été annoncée à date.

 

          1. La fête de l’école

Le spectacle de l’école aura lieu le mardi 20 juin à la salle Barbara. Le spectacle des élèves de maternelle aura lieu à 18 heures 30. Les portes seront ouvertes à 18 heures et fermées à 18 heures 30 précises. Aucun retard ne sera toléré. Le spectacle des élèves d’élémentaire aura lieu à 20 heures 30. De la même façon les portes ouvriront à 20 heures et fermeront à 20 heures 30 précises. Pour des raisons de places (230) , il n’est pas possible d’inviter plus de deux adultes par famille.

La kermesse sera dédiée aux enfants et aura lieu le 4 juillet toute la journée. Un conseil des élèves se réunit sur le sujet le 7 juin.

          1. Les projets pour l’année 2017/2018

  • Des réunions sont prévues pour les PS le 22 juin et les CP le 29 juin à 17 heures 30.

  • La visite du collège Joséphine Baker a eu lieu le 2 juin. Seuls 2 élèves étaient concernés. La visite du collège Jean-Jaurès est programmée le 3 juillet. La remise des dossiers d’inscription interviendra le 12 juin pour une remise des dossiers le 15 juin au collège. Les inscriptions dans des établissements privés sont plus nombreuses que l’année précédente.

- Le stage de remise à niveau pour les élèves de CE1 et CM2 aura lieu la dernière semaine d’août. Mesdames Cheyssac, Pastor et mathieu y participeront. 4 matinées sont programmées. Il s’agit notamment de préparer les élèves de CM2 à l’entrée en 6e en réactivant un certain nombre de connaissances. Le site n’a pas encore été retenu. Le recensement des élèves intéressés est en cours. Un bilan est transmis par les enseignants à l’issue du stage. De véritables progrès sont constatés, les élèves appréciant cette approche individualisée.

- Dans le cadre de la liaison GS/CP, les grandes sections et les CP échangeront leurs classes le 26 juin et déjeuneront ensemble.

- Le projet d’école est en cours d’élaboration depuis plusieurs mois. Il comporte deux axes :

  • les mathématiques (résolution de problèmes, semaine des mathématiques, et pratique du calcul mental via les TUIC) ;

  • la pédagogie institutionnelle.

En maternelle, les axes retenus sont le langage avec la création d’un imagier individuel et thématique ainsi que les mathématiques.

Une enseignante souligne la diffusion de la pédagogie institutionnelle au sein de l’école. Les élèves se sont approprié les messages clairs qui permettent de mieux gérer les conflits. Les conseils de classe et des délégués fonctionnent très bien et ont permis des échanges fructueux entre les différents niveaux et l’émergence de nombreux projets portés par les élèves. Un réel travail a été fait par ce biais sur la citoyenneté. Les élèves ont également beaucoup gagné en autonomie.

La Directrice explique que la salle de sciences est ouverte à toute l’école. Les enseignants y puisent le matériel nécessaire pour réaliser les travaux dans leur classe. La salle, en tant que telle, est utilisée comme salle calme où les élèves peuvent jouer à des jeux de société. Il est prévu de transformer le hall de l’école en lieu convivial afin de prolonger cet espace qui devient trop petit.

Une enseignante n’exclut pas de mettre en place un conseil au sein de la classe de grande section.

La Directrice précise qu’une fois validé par l’Inspecteur, le projet d’école sera consultable sur le site de l’école.

- La classe de neige est maintenue pour la prochaine rentrée. Sont concernés les élèves de CM2 de toutes les écoles de Saint-Ouen. A priori, les élèves de CM1 des classes de CM1/CM2 ne partiront pas.

- Les travaux menés autour de la pédagogie inversée se poursuivent en classe de CM1. Des capsules vidéo sont réalisées en classe. Les élèves parviennent par exemple à construire des cartes mentales sur leurs tablettes. Le travail de l’enseignant s’en trouve modifié puisque ce sont les élèves qui construisent le contenu des leçons en histoire, en français ou en mathématique. Des ateliers sont organisés par les élèves eux-mêmes.

Les représentants des parents d’élèves observent que la pédagogie inversée prépare les élèves au collège, notamment dans la préparation des exposés et les recherches sur Internet.

          1. Organisation de la rentrée scolaire

En élémentaire, la rentrée aura lieu le 4 septembre à 8 heures 45. La rentrée des petites sections aura lieu le lundi 4 septembre de 8 h 45 à 11 h 45 pour une moitié des effectifs (de A à L) et le mardi 5 septembre 8 h 45 à 11 h 45 pour l’autre moitié des élèves (de M à Z). IL n’y aura ni école l’après-midi ni cantine. Pour les TPS, un accueil individualisé sera mis en place. La rentrée se fera le lundi 4 septembre.

Les représentants des parents d’élèves demandent si la classe de TPS bénéficiera d’un éducateur.

La Directrice répond par la négative. Par ailleurs, elle indique qu’il n’y aura plus de pochettes de rentrée, ce qu’elle regrette.

Le représentant de la mairie évoque des restrictions budgétaires, précisant que les dotations aux élèves de maternelle et d’élémentaire sont maintenues.

Une enseignante demande si du matériel spécifique est prévu pour changer les enfants, la propreté des enfants n’étant pas requise en TPS.

Le représentant de la mairie répond qu’aucune installation spécifique n’est prévue.

          1. La COOP

Il reste environ 4 000 euros sur le compte de la coopérative. La ferme pédagogique a été un réel succès.

          1. Les travaux de l’école

Une enseignante indique que les élèves de petite section se sont rendus le jour même au cinéma. Un camion se trouvait sur le passage piéton devant le Conforama obligeant les élèves à emprunter la chaussée. Un camion se trouvait également sur le trottoir rue Lise London. Le trajet s’est révélé très dangereux. Dans ces conditions, il est difficile de maintenir les sorties.

Le représentant de la mairie répond que la police municipale dresse 800 contraventions par jour pour stationnement gênant et illégal.

Les représentants des parents d’élèves observent que l’incivilité routière est quotidienne à Saint-Ouen. Il y a un mois, un agent de sécurité a déposé plainte parce que le conducteur d’un camion poubelle a forcé le passage.

Le représentant de la mairie répond que les effectifs de la police municipale sont insuffisants pour assurer la sécurisation permanente des sorties d’école.

Les représentants des parents d’élèves rappellent que les travaux vont se poursuivre dans le périmètre de l’école avec la construction du futur hôpital. Le passage obligatoire n’est plus sécurisé, le plot du passage pompier ayant été arraché.

Une enseignante sollicite des cars supplémentaires pour les élèves de maternelle.

Le représentant de la mairie évoque à nouveau des contraintes budgétaires.

Les représentants des parents d’élèves demandent si une réflexion est en cours sur les problématiques de sécurité aux abords de l’école. Les parents d’élèves souhaiteraient participer à un groupe de réflexion. Il est regrettable que le coordinateur des travaux ne soit pas présent au conseil d’école. Des travaux sont programmés pendant une période de dix ans et des moyens supplémentaires sont nécessaires.

Un enseignant observe que l’entrée et la sortie des camions pourraient être détournées.

Les représentants des parents d’élèves ajoutent que les horaires sur la pancarte rappelant l’arrêté interdisant la circulation aux horaires d’entrée et de sortie dans l’école sont erronés. Cela fait un an que le problème est signalé. En outre, les agents vacataires qui font traverser les enfants ne respectent pas le Code de la route.

Le représentant de la mairie propose d’être relais pour organiser une réunion avec les différents interlocuteurs concernés au mois de septembre.

Les représentants des parents d’élèves suggèrent de sensibiliser les entreprises intervenant sur le chantier RATP aux bénéfices qu’elles retireraient à communiquer sur les mesures qu’elles auront su mettre en œuvre en matière de sécurité.

Monsieur Souchal observe que le problème s’est posé dans son école. Il a été résolu en bloquant les accès à l’école par des barrières aux horaires d’entrée et de sortie.

Les représentants des parents d’élèves espèrent que la livraison de la mosquée règlera une partie du problème en rendant le trottoir aux parents.

La directrice informe les membres du conseil que la grille qui sépare la maternelle de l’élémentaire sera sécurisée pendant les vacances. La peinture des toilettes devrait également être réalisée pendant la période estivale.

Le représentant de la mairie indique que les bacs à fleurs sont en attente de validation par Plaine Commune.

La directrice rappelle qu’un point d’eau avait été demandé dans une classe de maternelle qui n’en a pas et est situé à côté des toilettes.

Le représentant de la mairie répond que cette demande n’apparaît pas dans la liste des travaux budgétés pour l’été.

          1. Points divers

La Directrice indique que la Mairie a souhaité qu’un vote soit organisé dans chaque conseil d’école sur le retour à la semaine de quatre jours.

Le représentant de la mairie explique qu’aucun décret n’a été pris sur le sujet. Le vote vise à préparer la concertation qui sera engagée sur les rythmes scolaires dès la rentrée 2017/2018, l’actuel PEDT arrivant à échéance à horizon 2018. La consultation a un caractère purement indicatif.

Une enseignante de maternelle observe que les enfants sont très fatigués en fin de semaine. Tel que les horaires ont été construits, cela ne dégage du temps ni pour les élèves, ni pour les enseignants. Il n’y a en outre pas de contrepartie, aucune nouvelle activité n’étant proposée en dehors des horaires du centre de loisirs.

Le directeur indique que dans son établissement, une demi-journée est libérée, ce qui ne constitue pas une solution plus satisfaisante pour les élèves. En effet, si ces derniers fréquentent les centres de loisirs, ils demeurent très fatigués.

Le représentant de la mairie en déduit qu’un retour à la semaine des quatre jours aurait la faveur des enseignants et des parents d’élèves.

Les parents d’élèves observent que l’esprit de la réforme a été dévoyé dans certaines municipalités. Ainsi, à Saint-Ouen, le fait d’allonger la pause méridienne et de modifier à la marge les horaires de début et de fin des cours n’a pas permis de proposer des activités en dehors des horaires du centre de loisirs. A leur sens, la consultation, telle que la question est formulée, est ambiguë.

La Directrice propose que les membres du conseil se prononcent dans un premier temps sur le système actuel puis sur le rétablissement de la période de quatre jours.

Une majorité des membres du conseil d’école se prononcent en défaveur des horaires actuels.

Une majorité des membres du conseil d’école sont favorables au rétablissement de la semaine de quatre jours. Dans les deux cas, les parents d’élèves s’abstiennent.

Les représentants des parents d’élèves souhaitent donner lecture d’une motion à destination de la municipalité concernant les nouvelles modalités d’inscriptions et de tarification des prestations scolaire, périscolaire et extrascolaire :

« Par cette motion, les membres du conseil d’école contestent les nouvelles modalités d’inscription et de tarification des prestations scolaires, périscolaires et extrascolaires. Nous souhaitons également alerter la municipalité sur les conséquences pour les familles audoniennes, au regard de la mission de service public de l’accueil de loisirs.

En effet, les services de la Vie scolaire de Saint Ouen ont récemment informé les familles des enfants scolarisés à Saint-Ouen de l’instauration d’une réservation obligatoire pour l’accueil de loisirs pendant les vacances scolaires. Il est précisé que cette réservation est définitive et sera facturée, aucune possibilité d’annulation n’est mentionnée. A défaut de l’inscription préalable (pour l’été 2017 elle devra être faite avant le 16 juin), il est indiqué qu’un “tarif exceptionnel” de 20 euros journalier sera appliqué représentant plus de 7 fois le coût journalier pour une famille avec le plus faible quotient familial (2,55€/j) et seulement 1,4 fois celui des familles les plus aisées (14€/j). Ce nouveau dispositif nous paraît injuste et pénalise davantage les familles démunies. Il aura pour effet de décourager la pré-inscription des enfants des familles pour lesquelles les périodes de congés ne sont pas établies très en avance (en emploi ou sans emploi). Il pourra rendre impossible l’inscription de “dernière minute” suite à des situations imprévues car pour de nombreuses familles le coût de 20 euros journalier est trop élevé. Le risque est alors que plusieurs enfants passent leurs vacances dans la rue. Le système de dérogation au “cas par cas” évoqué de multiples fois par l’équipe municipale nous pose également question. En effet, il pourrait recréer des situations inégalitaires selon l’accès aux informations des familles et les moyens de s'en saisir, pénalisant encore une fois les familles moins favorisées culturellement et socialement. Or, à Saint-Ouen plus qu’ailleurs, conformément aux enjeux de la politique de la ville, des quartiers prioritaires de la ville (4 quartiers représentant plus du tiers de la population), des zones de sécurité prioritaires (les premières ont été créées à St Ouen) et du projet éducatif de territoire, il est essentiel de maintenir autant que possible les enfants audoniens dans des structures d’accueil collectif (école, centre de loisirs, associations, etc..).

Ces structures d’accueil contribuent à éloigner les enfants de la rue. Les animateurs, éducateurs, enseignants, par le dialogue quotidien et à travers des projets pédagogiques riches et variés, participent tous à la prévention de la délinquance juvénile et de lutte contre les trafics en tous genres par l’ouverture au monde ainsi apportée.

Pour ces raisons les membres du conseil d’école demandent à la municipalité :

  • un moratoire sur la mise en place du nouveau système d’inscription en centre de loisirs pour l’été 2017 ;

  • l’organisation de rencontres avec l’ensemble des acteurs éducatifs sur la ville (éducation nationale, éducateurs, animateurs, parents d’élèves...) afin d’élaborer ensemble un nouveau système mieux adapté aux modes de vie et situations financières des familles audoniennes répondant aux contraintes municipales et permettant l’accueil d’un maximum d’enfants en accueil de loisirs.

Les membres du conseil d’école proposent à la discussion les pistes d’améliorations suivantes :

  • période de pré-inscription plus souple ;

  • facturation de la journée non réservée proportionnel au quotient familial ;

  • possibilité de désinscription sans facturation dans des délais raisonnables ou en cas d’imprévus majeurs justifiés. »

Le représentant de la mairie explique que la réforme a été mise en œuvre afin de mieux anticiper les inscriptions aux activités périscolaires et extrascolaires. Il s’agit de pouvoir adapter au mieux le nombre d’animateurs afin d’organiser les sorties et la restauration. Une majorité des villes fonctionnent selon un système de réservation.

Pour les cas particuliers, les règles seront mises en œuvre de manière souple et pragmatique lors de la première période d’application. Il n’est pas exclu d’amender les règles une fois un premier bilan réalisé. L’inscription forfaitaire peut sembler onéreuse mais elle permet néanmoins de conserver la possibilité d’inscrire un enfant ponctuellement. Une nécessité impérieuse se fait à la municipalité de réaliser des économies et de mieux organiser la gestion des activités extrascolaires. Le nouveau système ayant fait l’objet d’une décision en conseil municipal, il n’est pas envisagé de moratoire.

Les représentants des parents d’élèves observent qu’un certain nombre de manifestations culturelles ou festives qui ponctuaient la période estivale ont été supprimées. Il est dommage de priver les enfants de la possibilité de fréquenter les centres de loisirs de manière occasionnelle en appliquant une tarification dissuasive.

Le représentant de la mairie met en avant un souci d’organisation et de meilleure gestion des activités péri et extrascolaires. L’objectif n’est pas de freiner la fréquentation mais de mieux l’anticiper.

Les représentants des parents d’élèves demandent s’il est possible de faire un bilan des inscriptions avant le début de la période estivale avec une comparaison avec les années précédentes. Ils proposent de procéder au vote de la motion.

La motion est votée à l’unanimité des membres du conseil d’école.

La séance est levée à 20 heures 20.